A la découverte de la Dominique

Après des mois d’absence, je suis de retour avec un article qui me tient à cœur. Je reviens d’un week-end de 4 jours, que j’ai passé en Dominique. A quelques 2h15 de la Martinique, cette petite île est décidément un incontournable.

Partis un peu le nez au vent, tente sur le dos et chaussures de marche aux pieds, nous n’avons pas été déçus.

Le premier jour : L’arrivée en bateau en Dominique

Le premier jour, nous sommes arrivés par bateau à Roseau, la capitale de la Dominique, aux alentours de 16 heures. Là, le loueur de 4×4 nous attend pour nous remettre les clés de la voiture. Réservé au dernier moment, j’ai un peu la crainte d’avoir loué un 4×4 deux places alors que nous sommes 4…
Après avoir bu une bière dans le premier bar trouvé en ville, nous nous rendons dans le sud pour Scotts Head.
Une nana rencontrée plus tôt dans le bar nous avait annoncé 15 minutes. Disons 15 bonnes grosses minutes martiniquaises… Autrement dit 45 minutes. Nous découvrons petit à petit l’île, les quelques maisons encore dévastées par le passage de l’ouragan Maria. La route pour se rendre à Scotts Head, parfaite au demeurant, est vite détournée car un pan est tombée dans la mer. Nous croisons des petites maisons plus mignonnes les unes que les autres, des couleurs partout, des gens dans les rues, de la musique et surtout, une végétation incroyable.

scotts-head-village

Le petit village de Scotts Head, au sud de l’île

Arrivés à Scotts Head nous montons en haut de la colline. Ca me rappelle beaucoup le Tombolo de Sainte Marie en Martinique, accessible seulement 4 mois dans l’année. Une fois en haut, nous pouvons admirer une belle partie de la Dominique avec le petit village de Scotts Head et toujours ces maisons colorées. Nous restons jusqu’à ce que le soleil disparaisse derrières les nuages puis repartons sur Roseau. Comme nous sommes censés retrouver deux copines pour la suite du séjour et sommes sans internet, nous préférerions les retrouver avant qu’il ne fasse trop nuit. Nous dînons à Roseau dans le seul restaurant ouvert de la ville. L’occasion de goûter la bière locale qui, finalement, n’est rien d’autre que de l’eau alcoolisée (oui c’est bizarre et pas très bon).

Petit saut sur la plage de galets de Scotts Head

Une fois fini, nous prenons la direction de Wotten Waven, où nous avons rendez-vous à Ti kwen Glocho. Nous arrivons finalement là bas aux alentours de 22h, une fois le prix de la nuit négocié nous plantons notre tante et tombons de sommeil.

Le deuxième jour : A la découverte du Boiling Lake

Le deuxième jour, il pleut et nous avons « prévu » de faire la randonnée du Boiling Lake. Mais nous avons finalement retrouvé les deux copines et rencontré des gens chouettes qui n’ont pas l’air d’hésiter devant la pluie. 8h30, nous voici au point de départ, kway enfilés, sacs sur le dos, c’est parti.

Il ne m’aura pas fallut 2h pour regretter toutes les cigarettes fumées et le manque croissant de sport au quotidien. J’ai les jambes qui me font mal et il y a tellement d’escaliers de bois qui défilent sous mes yeux que je commence à avoir la tête qui tourne. On s’offre une pause nécessaire, la vue est a couper le souffle. Le ciel se confond avec la mer, on aperçoit les petites maisons colorées sur les montagnes verdoyantes.

Nous passons par une forêt humide et boueuse, croisons une rivières, montons une tonne de marches pour arriver jusqu’à un plateau. Avant de redescendre dans la vallée. Entre escalade et descente en rappel, nous ne sommes pas épargnés. Les paysages sont fabuleux, les couleurs sont incroyables. Nous continuons à longer la rivière bouillante dont s’échappe de la vapeur d’eau, c’est impressionnant !

Les rivières d’eau bouillante

Tout en longeant la rivière, un dernier effort et nous arrivons enfin, après 2h40 de marche, au fameux Boiling Lake qui, comme sont nom l’indique est un immense lac bouillant logé au cœur de la roche.

Le Lac bouillant avec la mer au fond

Petite pause déjeuner et nous voilà repartis…. Sur le chemin, nous nous arrêtons dans une cascade d’eau chaude pour se baigner. Un bonheur pour les jambes ! Le retour passe plus vite que l’aller mais je ne peux plus plier les jambes à l’arrivée. Il ne nous en faut pas beaucoup plus pour plonger dans la cascade fraîche de Titou Gorge. Et là encore, c’est sublime. Nous nageons jusqu’au coeur de la cascade entre les roches et les rayons du soleil. Revigorés, nous reprenons la route jusqu’à Ti kwen Glo Cho ou nous dormirons encore une nuit sous tente.

Le Troisième jour : Les plages de sable blanc au Nord de la Dominique

Le troisième jour nous nous levons avec tellement de courbatures que nous décidons d’aller découvrir les plages dominicaines au nord.

Nous longeons les côtes et les paysages sont toujours aussi beaux et plein de couleurs. Après une heure de route, nous arrivons à Portsmouth. Nous déjeunons dans la seule épicerie ouverte de la ville. Pour une fois, nous mangeons quelque chose qui n’est pas frit !

Suite à cela nous continuons notre route jusqu’à Calibishie. Là, nous faisons un stop au Rainbow restaurant, qui semble fermé et d’avoir un peu souffert du dernier ouragan. Nous commençons à discuter à la propriétaire qui nous propose finalement de dormir sous l’ancienne terrasse du restaurant : les pieds dans l’eau.

Une fois mis d’accord sur notre heure de retour, nous repartons pour Batibou Beach. L’entrée est payante, nous réussissons à négocier 10XCD par personne. La plage est sublime, nous ne regrettons pas d’avoir payé ! Le décor est à couper le souffle et il n’y a aucun touriste…

Le sable blanc de batibou beach

Nous enfilons nos tubas et nos palmes et partons découvrir les coraux. Après quelques heures de découverte, on se repose à l’ombre d’un palmier. Je suis même tellement fatiguée que je m’endors. Quelques touristes arrivent entre temps et nous décidons de trouver une autre plage pour admirer le coucher de soleil.

plage-batibou-dominique

Batibou Beach vue d’en haut

Nous continuons notre route jusqu’à la sortie de Calibishie. Nous nous rendons dans un ancien bar qui est désormais fermé depuis le passage de l’ouragan Maria. Les propriétaires sont en train de faire à manger dans leur jardin mais ils nous proposent gentiment de venir nous assoir.
Un petit rhum à la main nous attendons patiemment le soleil qui se couche. La vue est superbe encore une fois.

Une fois le soleil couché nous retournons au restaurant ou nous allons dormir. Nous continuons à boire le rhum qui, en réalité, ne vient pas de Dominique.. Il est très bon quand même.

Peu après, nous allons nous balader dans la ville où il y avait une fête quelques heures plus tôt. On se croirait typiquement en sortie de boîte de métropole. Les gens sont parlent fort et sont sûrement tous saouls dans une atmosphère détendue. Quelques minutes après nous assistons à notre premier duel de dominos ! En fait c’est comme chez nous, sauf qu’ils tapent fort les dominos sur la table quand ils jouent.. Rien de plus finalement

Suite à cela nous rentrons dormir, la vue est, encore une fois, sublime.

vue-mer-hamac

Notre vue pour la nuit

Le lendemain, nous repartons pour Roseau afin de prendre le bateau retour. Je ne marche plus normalement et mes mollets sont affreusement douloureux. Mais aucun regret, tout était magnifique et pour un voyage inorganisé, on s’en est très bien tirés ! Et puis la bonne nouvelle, c’est que j’ai décidé d’arrêter de fumer.. Et de reprendre le sport… SDV !